All posts by redbug

SETI@home

La Debian Etch que j’ai installé au bureau est instable.
Tout les matins, je peux la relancer. La seule indication que je vois, c’est l’horloge qui est désynchronisé par rapport à l’heure normale. J’ai déjà essayé de désactiver l’apmd, l’acpi mais rien n’y fait.
Il va donc falloir que je l’occupe pendant la nuit !

Pour l’occuper intelligemment, quoi de mieux que SETI@home ? Découvrir une trace d’intelligence extraterrestre, voilà qui est intéressant.
Le projet SETI@home existe depuis 1999 et j’ai appris aujourd’hui qu’il est maintenant membre d’une plateforme de calcul distribué nommée BOINC (Berkeley Open Infrastructure for Network Computing)
Tous ces projets utilisent les ressources inoccupées de votre PC.

CPC464

Avril 1987: J’ai économisé suffisamment d’argent que pour pouvoir m’acheter un ordinateur: un Schneider CPC464 avec un bel écran tout vert. Je l’ai usé pendant 5 ans avec toute sortes de petits trucs maisons et tous les jeux que j’ai réussi à avoir sous la main (Internet n’étant pas vraiment ce qu’il est maintenant, c’était assez difficile).

Mars 2006: 19 ans après, il fonctionne toujours. Evidemment, je ne l’utilise plus autant (ça doit se résumer à 10 minutes par an). Mes programmes de l’époque et mes “copies de sauvegarde” sont devenus illisibles. Ce n’est pas la faute du CPC, c’est la mienne: pour accélérer un peu la lecture, j’enregistrais à une haute vitesse non supporté. A l’époque déjà, je ne pouvais lire mes cassettes que sur mon ordinateur. Maintenant ce n’est même plus le cas. Il faudrait que je trouve un moyen de numériser tout ça tant que ce type de média peut encore être lu 🙂
Pourquoi un post sur mon CPC aujourd’hui ? Juste parce que je l’ai rallumé pour le photographier pour Ced de l’excellent blog 64k qui reprend les 3 barres Schneider dans le graphisme de son site.

SSHFS

La(les) commande du jour :

root@work$ apt-get install sshfs
root@work$ adduser fuse miguel
root@work$ ssfs miguel@jolan:/d0 /d0 -o allow_other
root@work$ tail –1 /etc/mtab >> /etc/fstab

Et hop, mon répertoire /d0 de la maison est maintenant monté sur mon pc de bureau de manière sécurisé et automatique